Stérilet

Qu’est-ce qu’un stérilet ?

Le stérilet ou dispositif intra-utérin est la deuxième méthode de contraception en France avec 25 % d’utilisatrices en cas de souhait contraceptif.

Quels sont les différents types de stérilet ?

Photo de stérilet progestatif et stérilet au cuivre

Exemple de stérilet Progestatif (avec adjonction de levonorgestrel) et de stérilet au cuivre

Le choix du modèle de stérilet dépend des conditions anatomiques, du souhait exprimé par la patiente et des habitudes du médecin.

Le stérilet au cuivre

Le stérilet au cuivre se caractérise par l’adjonction d’un fil de cuivre. Différents modèles sont commercialisés (NT380, UT 38O, TT 380…). La durée d’utilisation d’un stérilet au cuivre est de 4 ou 5 ans. Ce type de stérilet à un mode d’action multiple au niveau de l’endomètre (réaction inflammatoire) et de la glaire cervicale (diminution de la mobilité des spermatozoïdes).

Le stérilet Progestatif

Le stérilet Progestatif se caractérise par l’adjonction de levonorgestrel (le progestatif est responsable d’une atrophie de l’endomètre et d’une raréfaction de la glaire). Le modèle commercialisé est le Mirena. La durée d’utilisation est de 5 ans. Le stérilet Progestatif est surtout indiqué chez les patientes présentant des règles abondantes ou douloureuses.

Quelles sont les contre-indications du stérilet ?

Les contre-indications absolues sont la grossesse, l’infection génitale haute, certains troubles de la coagulation du sang (DIU au cuivre) et les cardiopathies valvulaires.

Les contre-indications relatives sont les anomalies de la cavité utérine (fibrome, malformation), les traitements anticoagulants, les antécédents de grossesse extra utérine, d’infection génitale haute,les maladies imposant un traitement corticoïde ou un traitement anti-inflammatoire au long cours et la maladie de Wilson (DIU au cuivre).

Quelles sont les complications liées à la pose d’un stérilet ?

Il existe des effets secondaires comme des saignements. C’est l’inconvénient le plus fréquent et la cause de 10 à 15 % des motifs d’abandon du DIU. Les patientes peuvent également ressentir >des douleurs type de contractions et des pertes génitales exacerbées par la présence du DIU et de son fil.

Le taux d’expulsion est inférieur à 5 % des femmes après 1 an d’utilisation. L’expulsion du stérilet survient le plus souvent dans les 3 premiers mois après la pose et passe inaperçue 1 fois sur 5. Le diagnostic se fait par le constat de la disparition des fils repères ou par la présence d’un fil anormalement long dans le vagin (déplacement). La confirmation se fait par échographie.

La perforation utérine est généralement contemporaine de l’insertion. Elle provoque alors de vives douleurs. Elle peut s’effectuer à distance, elle est alors souvent asymptomatique. Le diagnostic repose sur la disparition des fils. L’échographie ou la radiographie permettent de localiser le stérilet. Le retrait du stérilet peut être réalisé sous hystéroscopie en cas de perforation incomplète, ou sous coelioscopie.

Coelioscopie pour un retrait de stérilet après une perforation utérine

Coelioscopie pour un retrait de stérilet après une perforation utérine

L’infection génitale est la complication la plus grave du fait du risque accru de stérilité. Elle a une fréquence de 3 à 9 %. Le moment le plus à risque est celui de la pose.

Existe t-il des risques de grossesse malgré la pose d’un stérilet ?

Le risque de grossesse est faible mais non négligeable (0,3 à 2 %). La patiente doit être prévenue avant la pose du risque de Grossesse. Quel que soit le type de stérilet il faut lui recommander de consulter rapidement en cas de troubles du cycle (aménorrhée, métrorragies).

Quand peut-on réaliser la pose d’un stérilet ?

Le stérilet peut être posé en fin de règles et avant le 14ème jour si la patiente est sans contraception. Certaines circonstances sont particulières, le stérilet peut être placé théoriquement immédiatement après une IVG (Interruption Volontaire de Grossesse) ou 2 à 3 mois après un accouchement, même par césarienne. Par ailleurs, le stérilet peut être utilisé en contraception d’urgence après un rapport non protégé, jusqu’à 5 jours après.

Comment réalise t-on l’insertion d’un stérilet ?

Dans un premier temps, le gynécologue obstétricien réalise un toucher vaginal pour connaître l’orientation de l’utérus (antéversé ou rétroversé) puis il met en place un speculumn et désinfecte le col et le vagin. Dans certains cas, il est nécessaire de pincer le col à l’aide d’une pince de Pozzi pour tracter l’utérus afin de mettre le col dans l’axe du corps utérin. Une fois que la profondeur de l’utérus est mesurée, le stérilet est introduit jusqu’au fond utérin à l’aide d’un inserteur puis il est déployé. Une fois le stérilet posé , les fils sont sectionnés à 1 cm de l’orifice externe du col.

Existe t-il de possible incidents lors de la pose d’un stérilet ?

Des incidents rares sont possibles lors de la pose du stérilet (douleur de type crampes, spasmes ou contractions utérines). Un malaise vagal peut survenir.

A propos du docteur Jonathan Ouahba

Le Docteur Jonathan OUAHBA est gynécologue – obstétricien, inscrit au conseil de l’ordre des médecins de la ville de paris (identifiant RPPS : 10001596955).

Pour contacter le Docteur Jonathan Ouahba, remplissez tous les champs du formulaire suivant, vous recevrez une réponse dans les 48 heures.




mis à jour le 12/04/2013