Toxoplasmose et grossesse

Qu’est-ce que la toxoplasmose ?

La toxoplasmose est une infection liée à la présence d’un parasite appelé toxoplasma gondii. 50 à 70 % des femmes sont immunisées contre la toxoplasmose ce qui signifie qu’elles ont déjà été en contact avec le parasite. L’infection n’est possible que chez les femmes non immunisées.

Quelles sont les mesures préventives contre la toxoplasmose ?

Chez ces patientes non immunisées pour la toxoplasmose des mesures préventives sont indispensables et une sérologie toxoplasmose de contrôle est prélevée tous les mois. Plus le terme de la grossesse est avancé plus le risque de transmission au foetus est important et à l’inverse moins les risques d’anomalie sont sévères.

Pour éviter d’être contaminée par le toxoplasme, il est conseillé de respecter quelques règles d’hygiène :

  • Se laver soigneusement les mains après avoir manipulé de la viande crue, de la terre ou des légumes souillés de terre et avant chaque repas.
  • Consommer de la viande très cuite: ne pas manger de viande saignante.
  • Laver soigneusement à grande eau, tous fruits et légumes ainsi que tout aliment souillé de terre surtout lorsqu’ils doivent être consommés crus (salade verte, carottes, radis, fraises..).
  • Eviter le contact avec les chats et leurs excréments.

Un suivi biologique mensuel est indispensable durant toute la grossesse afin de dépister précocement toute infection et d’en diminuer les conséquences pour l’enfant par un traitement instauré le plus tôt possible.

Quelles sont les manifestations cliniques de la toxoplasmose ?

Chez la mère, la toxoplasmose n’est symptomatique que dans 20 % des cas. On constate parfois la présence de ganglions, une fièvre modérée ou des douleurs musculaires. Chez le foetus, les conséquences peuvent être très sévères avec principalement des atteintes de l’oeil et du cerveau.

Qu’est-ce qu’une toxoplasmose avérée ?

Si la surveillance mensuelle met en évidence une infection, il est nécessaire de prendre un antibiotique (la spiramycine) qui diminue le passage du toxoplasme dans le placenta. Le gynécologue Obstétricien réalisera une amniocentèse avec recherche de toxoplasme dans le liquide amniotique 6 semaines plus tard.

En cas de recherche positive, une antibiothérapie double sera débutée. Dans tous les cas, une surveillance échographique mensuelle par un échographiste référent est indispensable. A la naissance, l’enfant est traité par antibiotiques et des examens complémentaires sont réalisés: fond d’oeil, échographie, IRM. Dans les cas les plus sévères, une interruption thérapeutique de grossesse peut être discutée.

A propos du docteur Jonathan Ouahba

Le Docteur Jonathan OUAHBA est gynécologue – obstétricien, inscrit au conseil de l’ordre des médecins de la ville de paris (identifiant RPPS : 10001596955).

Pour contacter le Docteur Jonathan Ouahba, remplissez tous les champs du formulaire suivant, vous recevrez une réponse dans les 48 heures.




mis à jour le 26/03/2013