Descente d’organes et prolapsus génital

Le prolapsus génital, conséquence de la descente des organes pelviens à des degrés divers, représente l’anomalie la plus fréquente des troubles de la statistique pelvienne en gynécologie.

Le prolapsus génital est une affection courante dont le diagnostic est facile, mais dont le traitement chirurgical peut être complexe.

Facteurs de risque de prolapsus génital

Certains facteurs peuvent favoriser l’apparition d’un prolapsus génital

  • Les anomalies de la statique du rachis lombaire
  • Les anomalies constitutionnelles du tissu conjonctif.
  • Les traumatismes obstétricaux
  • Les traumatismes répétés : sportif de haut niveau, toux ou constipation chronique.
  • Les lésions acquises du tissu conjonctif, secondaires au vieillissement physiologique, à une carence oestrogénique ou à une carence nutritionnelle.

Symptômes du prolapsus génital

La symptomatologie de la descente d’organes est variable. Elle n’est pas corrélée à l’importance du prolapsus génital.

  • Perception d’une  » boule  » ou d’une masse vulvaire.
  • Lésions de frottements à l’origine de saignements ou de pertes vaginales.
  • Incontinence d’urines au repos ou à l’effort dans 10 % des cas.
  • Incontinence anale
  • Troubles sexuels  variables: impression de béance du vagin, de gaz dans le vagin, douleurs lors des relations, impossibilité de vie sexuelle.
  • Altération de la qualité de vie : activité physique, sportive, le travail, l’anxiété.
  • Douleurs lombaires ou abdominales.

Diagnostic de prolapsus génital

C’est l’examen gynécologique qui permet de faire le diagnostic de prolapsus génital et d’apprécier la sévérité de la descente d’organes.

Prolapsus génital total extériorisé

Prolapsus total extériorisé

prolapsus génital extériorisé

prolapsus génital extériorisé

Des examens complémentaires peuvent parfois être nécessaires :

  • Une analyse d’urine
  • Des Explorations urodynamiques
  • Echographie de l’utérus
  • Colpocystogramme : opacification des organes pelviens par mise en place de produit radio-opaque dans le vagin, la vessie et le rectum puis clichés au repos puis à l’effort permettant de visualiser une descente respective des organes pelviens à l’effort
  • IRM : permet de remplacer la colpocystogramme dont la pratique est désagréable pour la patiente.
  • Echographie des sphincters de l’anus à la recherche d’une lésion.

A propos du docteur Jonathan Ouahba

Le Docteur Jonathan OUAHBA est gynécologue – obstétricien, inscrit au conseil de l’ordre des médecins de la ville de paris (identifiant RPPS : 10001596955).

Pour contacter le Docteur Jonathan Ouahba, remplissez tous les champs du formulaire suivant, vous recevrez une réponse dans les 48 heures.




mis à jour le 23/12/2010